CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mercredi 26 avril 2017             08h01
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV 20H DU 25 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LE MAG DU 23 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV 20H DU 20 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 18 AVRIL 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TRIBUNE DU 25 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DU 20 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 18 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 14 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Medias : le comité de suivi et de veille s’implique dans le renforcement des capacités des journalistes

SOCIETE  >  

Renforcer les capacités des hommes de médias sur le plan institutionnel, technique et rédactionnel, c’est l’objectif du comité de suivi et de veille du code de bonne conduite des journalistes en Guinée.

C’est dans ce sens qu’il a organisé ce jeudi en partenariat avec Search for common ground, une conférence-débats sur le «rôle de la société civile dans la vie de la nation ».

La société civile est l’ensemble des organisations traditionnelles ou modernes, apolitiques, non gouvernementales ayant un but commun pour le développement socioéconomique, politique et culturel, en vue de promouvoir la paix durable et un développement harmonieux.

En Guinée, elle a existé bien avant l’indépendance. Mais elle a été gelée par le parti-Etat sous le règne de Sékou Touré qui l’avait définit comme étant l’ensemble des masses laborieuses.

Après une longue lutte, c’est dans les années 2000 que les structures de la vie associative guinéennes ont pu mettre en place un conseil national des organisations de la société civile. Selon Djibril Barry, premier vice-président du conseil national de la société civile de Matoto, la structure a mené plusieurs mouvements avant d’arriver là. « C’est le cas de la manifestation des enseignants en 2006 qui s’est soldé par plusieurs morts et blessés. Les événements de janvier-février 2007, entre autres », précise-t-il.

La société civile dont le rôle essentiel est de préserver la paix, agit selon le conférencier sur deux thématiques dont l’Etat de droit et la bonne gouvernance.

Sur le mandat du CNOSCG, Djibril Barry rappel qu’il en a trois : «1, promouvoir et sauvegarder les intérêts de la société civile, 2 : promouvoir le partenariat entre les organes dirigeants et les institutions pour un développement durable et le troisième mandat, c’est de promouvoir la démocratie participative ».

De nos jours, la société civile guinéenne compte plus de 80 réseaux affiliés, a-t-on appris d’une source proche de l’institution.

Mamadou Aliou BM Diallo

224 64 02 05 01


Publié le 26/7/2012


A LIRE AUSSI...

Livre : l’histoire de Conakry en un récit

Une société savante pour la sécurité des travailleurs en Guinée

Le code forestier voté à l’unanimité des députés

Gestion des conflits : des acteurs s’impliquent

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE