CHERIE FM GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mardi 22 mai 2018             10h02
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Santé : les causes de l’infertilité expliquées par un médecin

SOCIETE  >  

D’après le constat, ils sont nombreux des couples, qui ne parviennent pas à s’entendre après des années de mariage. Un malentendu, qui s’explique le plus souvent par l’infertilité dans le foyer. Une stigmatisation dont la plupart des femmes font l’objet. Selon des médecins, l’infécondité de la femme ne se démontre pas part le fait, qu’elle ne fait pas d’enfants, mais plutôt la responsabilité peut être au niveau de l’homme également.

Elles sont nombreuses des femmes, qui sont presque rejetées par leur entourage parce qu’elles ne procréent pas. Conséquence, elles sont rendues responsables de tous les maux des différents couples. Pourtant, d’après des médecins on parle d’infertilité quand- il y a des relations non protégées et qu’il n’y a pas de résultats escompté à savoir un enfant. Selon Dr Aboubacar Diakité, les causes de la stérilité son souvent dues par des maladies ou des phénomènes constitutionnels.

« On parle souvent d’infertilité primaire, d’infertilité secondaire. L’infertilité primaire, c’est quand- il y a eu des relations continuent non protégées durant 1 an et que cela n’aboutisse pas à une grossesse, en ce moment on parle d’infertilité. S’agissant de l’infertilité secondaire, c’est lorsqu’on a eu des enfants et qu’ont entretiennent les mêmes relations non protégées également jusqu’à 1 an et quelque et quand t- on n’a pas de résultats on parle aussi d’infertilité » a- t- il expliqué.

Au dire des spécialistes, les victimes doivent comprendre que la procréation n’est pas l’apanage des femmes en ce sens, qu’elles ne sont pas les seules victimes de l’infertilité.

« L’infertilité frappe de la même manière les femmes, que les hommes. La preuve est que du point de vu statistique mondiale, l’infertilité est révélée, que les hommes peuvent être responsable de la non procréation à 30% ainsi, que les femmes également » a- t- il déclaré.

Sur le plan statistique mondial, 10 à 15 % des femmes souffre d’infertilité. En Guinée, une femme sur sept, qui consulte pour des problèmes gynécologiques dans les structures sanitaires le fait à cause de l’infertilité.

Oumar Sow
(00224) 622-209-207 / 666-526-606


Publié le 7/2/2018


A LIRE AUSSI...

Circulation routière : Boubacar Kassé dénonce l’usage de faux permis

Démission gouvernementale : réaction de Dr Dansa Kourouma

Africa Femmes Performantes: 9e congrès la guinéenne s'impose

Des religieux à l’école pour la validation du projet de cohésion culturelle

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE