CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
lundi 23 avril 2018             08h01
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Mamou : des Guinéens à l’école de la résolution des conflits par la médiation

REGIONS  >   Foutah Djallon  >  

Après 270 km de parcours, nous sommes à Mamou. Ville carrefour, comme on l’appelle en raison du caractère cosmopolite de ses populations. C’est là, cette ville symbolique que l’Ong CECIDE, (centre du commerce international pour le développement) a choisi pour organiser son débat national et la série de formation en direction de certains groupes cibles des populations rurales. Cette série d’activités s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme :’’Médiation comme véhicule du développement communautaire et de la démocratie’’. Un projet initié conjointement par le cecide et la FDC, (fondation pour le développement communautaire), une ong espagnole.

Les travaux de ces activités ont démarré à Mamou le 14 juillet au quartier Almamya dans la salle de conférence de la bibliothèque centrale, par le thème : la réconciliation nationale : une responsabilité partagée.

A la cérémonie d’ouverture, le président du conseil régional des organisations de la société civile à Mamou, Thierno Mamadou Kaïra Diallo s’est réjoui du choix de Mamou, pour abriter une si grande rencontre regroupant cinq régions (Mamou, Kindia, Kankan, Nzérékoré, Conakry).

En encourageant la centaine de participants à prendre une part active aux travaux de la présente rencontre, Mamadou Kaïra Diallo, a indiqué que cette formation permettra sans nul doute à renforcer la démocratie et le processus de médiation en Guinée.

Pour sa part, le directeur exécutif du cecide dira que la présence massive des participants revêt une double signification. La première traduit l’attachement à la consolidation de la paix et de la démocratie en Guinée ; et la seconde l’excellence des relations entre les différentes structures présentes et le cecide.

Kabinet Cissé a par la suite indiqué que l’objectif de ce projet vise à renforcer les capacités des groupes spécifiques. Dont les jeunes, les femmes, les communicateurs traditionnels. Car la finalité est de constituer un réseau formel de médiateurs pour la prévention et la gestion des conflits par la médiation.

Avant de finir son propos, le directeur exécutif du cecide a rappelé quelques actions déjà réalisées sur le terrain par son ong et qui ont permis de contribuer au climat de pacification du pays et de la promotion d’une culture de paix et de dialogue.

Pour le coordinateur international du projet, Gianni Orsini (de nationalité française basée en Espagne) de la Fondation pour le développement communautaire a rappelé les péripéties de ce projet avant de mettre en exergue l’importance du présent thème. Pour lui, le conflit peut être une opportunité de changement, pour peu qu’on sache s’y prendre.

Justifiant le bien-fondé de cette activité, Gianni Orsini en énumère deux points essentiels. A savoir la sensibilisation et la formation des formateurs en médiation.

Quant à Bernard Mara chef de Cabinet du gouvernorat de Mamou, il a insisté sur la nécessité de la réconciliation nationale pour que soit possible le développement économique du pays. Au nom du gouverneur de Mamou, il a dit sa disponibilité à accompagner le cecide dans ses initiatives.

Et dans les débats, un participant a mis les pieds dans le plat en s’adressant aux leaders politiques. Ses propos : « Cessez de mobiliser les Guinéens autour des discours ethniques au profit des programmes de société ». Pour nombre de participants au débat national, la situation actuelle du pays est une conséquence de la mauvaise gouvernance. Pour dire simplement les choses, la mauvaise répartition des richesses nationales.

Les organisateurs ont tenu à remercier l'Union européenne pour les appuis financiers ayant permis la mise en œuvre du présent projet.

Envoyé spécial,


Publié le 17/7/2011


Ismael Camara +224 66 999 952 E-mail : camaraisma2000@yahoo.fr

A LIRE AUSSI...

Afrique du Sud : Après l’éviction de Jacob Zuma, Cyril Ramaphosa à l’épreuve du feu (Par Soul)

Siguiri : la route Faranwalia-Nabou en reconstruction

Contre les décrets, les langues se délient pour rien (Libre opinion)

Violation d'une chapelle: Le procès s’ouvre à Kankan

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE