CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mardi 26 septembre 2017             09h14
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 23 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 18 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
L’opposition boude le cadre de concertation et de dialogue.

REGIONS  >  

L’opposition réunie au sein de l’ADP, le Collectif, du CDR et du FDP a boudé le cadre de concertation encore, ce lundi 25 mars, au Palais du peuple.
Raisons invoquées ; le gouvernement a violé tous les accords, à en croire le porte parole cette cette coalition politique.

« (…).Nous sommes rendu au Palais du peuple, à nos grands étonnement, on a vu que la salle était pleine, elle était archicomble. Et pratiquement, tous les partis politiques guinéens y étaient représenté, et nous sommes, qu’à même installé, et nous avons tenu à délivrer au gouvernement le message.

Nous avons dit que nous voulons aller à un dialogue, nous sommes demandeur de dialogue depuis deux ans. Nous avons payé le plus fort pour ce dialogue dans le cadre des manifestations que nous organisons.

Y a eu des morts, y a eu des blessés et des emprisonnés et des dégâts matériels qui ont affecté par fois nos propres biens, nous les organisateurs, ainsi que certains de nos sympathisants et militants.

Mais, nous voulons d’un vrai dialogue, un dialogue ouvert, franc et sincère capable de déboucher sur des résolutions qui vont nous sortir de l’impasse politique dans laquelle nous sommes enfermés depuis de longs mois ».

Poursuivant, le président de l’Union des Forces du Changement (UFC) et porte-parole de l’opposition plurielle réunie au sein du Collectif, ADP et CDR souligne : « En effet, nous sommes déjà entendu sur le cadre de dialogue, nous étions déjà mis d’accord que, le cadre de concertation devait être restreint, et qui devait mettre face-à-face le gouvernement d’un coté avec sa délégation, à laquelle pouvait prendre part le parti au pouvoir, c’est à la discrétion du gouvernement, et de l’autre coté l’opposition avec au milieu un comité de facilitateur, ceci avait fait l’objet d’un accord total avec le gouvernement et cet accord a été formalisé même par un échange de courrier..

Ensuite, il est revenu à Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition de marteler : « Aujourd’hui, on va trouver dans la salle, le cadre de concertation du premier jour, avec tous les partis politiques du Centre, de la Mouvance présidentielle,l’opposition modérée, progressiste donc, on était encore parti pour une autre cacophonie telle que celle que nous avons connu entre décembre 2011 au Palais du peuple ».
L’opposition par la voix de son porte-parole soulève les manquements orchestrés par le gouvernement.

« Nous avons dit qu’on est revenu sur un accord qui nous liait déjà ! Et, nous ne comprenons pas, deuxièmement chose, c’est que nous étions mis d’accord sur un comité de facilitation composé de trois membres. Un désigné par le gouvernement, un désigné par l’opposition et un proposé par la communauté internationale.

Nous nous retrouvons avec un comité de facilitation de quatre membres. Le gouvernement a décidé tout seul d’étendre l’effectif de ce comité sans se référer à nous, sans la moindre concertation, de façon totalement unilatérale en proposant à lui tous seuls deux facilitateurs au lieu d’un.Troisièmement, nous avons demandé à ce que, le facilitateur international soit proposé par une institution internationale connu. De préférence la CEDEAO ou les Nations-Unies.

Il était convenu que le gouvernement allait adresser une requête à une de ces institutions et que, cette institution aurait mis à disposition avec un mandat précis, un facilitateur.
On est venu, on a constaté dans la salle que le gouvernement était parti copter le Général Lamine Cissé, qui est dans notre pays depuis plus trois ans dans le cadre d’une tout autre activité que concerne la reforme des forces de défense et de sécurité.Et,l’on présente comme facilitateur international.

Nous avons dit que, ce n’est pas la personne du facilitateur qui nous intéresse mais, c’est la procédure, l’aval et la garantie, la caution que vont lui donner les institutions internationales qui l’auront mandaté en Guinée. C’est ce qui nous rassure et qui nous assure que la conclusion des décisions qui vont être prises à l’issu du dialogue vont pouvoir être effectivement appliqué, à l’inverse de ce qui s’est passé dans ce fameux dialogue de 2011 – 2012 »
A cette allure, l’opposition menace de reprendre les manifestations de rue.

Alhassane 3 DIALLO
00224 68 13 46 76


Publié le 26/3/2013


A LIRE AUSSI...

Siguiri : la route Faranwalia-Nabou en reconstruction

Contre les décrets, les langues se délient pour rien (Libre opinion)

Violation d'une chapelle: Le procès s’ouvre à Kankan

Religion: les catholiques du monde en marche vers Pâques

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE