CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
vendredi 26 mai 2017             02h01
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 23 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 12 MAI 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 08 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TRIBUNE DU 27 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Commémoration de pendaisons sous le régime Sékou Touré en 1971

POLITIQUE  >   Sous-categorie 2  >  

CONAKRY, 25 jan 2011 (AFP) - Les proches de victimes du régime du président
de la première République de Guinée (1958-1984), Ahmed Sékou Touré, ont
commémoré mardi à Conakry des exécutions par pendaison il y a 40 ans, le 25
janvier 1971, a constaté un journaliste de l'AFP.
Ces proches, au total une cinquantaine de personnes, ont déposé une gerbe
de fleurs sur le pont dit "des pendus" dans le centre de Conakry où avaient
été pendus quatre hauts fonctionnaires. Au moins deux autres exécutions par
pendaison s'étaient produites ce jour-là dans d'autres régions du pays.
"Nous commémorons aujourd'hui les 40 ans de pendaisons collectives
perpétrées le 25 janvier 1971 par le régime sanguinaire de Sékou Touré, pour
que plus jamais çà ne se reproduise en Guinée", a déclaré à la presse le
président d'une association de victimes, Fodé Maréga.
"Ils font partie de ces milliers de Guinéens que le premier président a tué
par pendaison, noyade, bastonnade, fusillade" ou en les laissant mourir de
faim "sans les avoir jugé et après les avoir torturés, avilis et les avoir
contraints à des aveux fallacieux, mensongers et sans fondement", a-t-il
ajouté.
Les proches des victimes se sont ensuite rendus au camp Camayenne (ex-camp
Boiro) de sinistre mémoire, où la plupart des prisonniers avaient été conduits
et détenus avant leur mort, pour une lecture du Coran et une prière.
Selon les organisations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty
International, au moins 50.000 personnes sont mortes dans les prisons du
régime de Sékou Touré.
La Guinée a tourné la page de plus de cinquante ans de dictature (deux
régimes militaires ont succédé à celui de Sékou Touré) le 7 novembre 2010 avec
la victoire à la présidentielle d'Alpha Condé, premier président
démocratiquement élu du pays.

Publié le 26/1/2011


A LIRE AUSSI...

Le Président de l'UA s'adresse aux africains

54ème anniversaire de l’UA : COPE-Guinée dans les préparatifs

Suspension des cours dans les universités privées: réaction du département de tutelle

Affaire de 500 millions : Aboubacar Sylla demande une clarification

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE