CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
samedi 27 mai 2017             21h36
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 25 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 12 MAI 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 08 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TRIBUNE DU 27 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Le Bloc Libéral fait ses propositions de sortie de crise à la Guinée

POLITIQUE  >   Politique  >  

" Proposition de sortie de crise en guinée’’, toile de fond d’une conférence de presse du Bloc Libéral ce jeudi à la maison de la presse de coléah . Rappelant le fait que le pays est encore dans une transition inachevée, le Bloc Libéral recommande un moment d’arrêt et de réflexion pouvant éviter la précipitation.

Consécutivement à la situation socio-politique qui prévaut en Guinée, le Bloc Libéral constate avec regret que les Guinéens continuent encore à faire les frais de l’arbitraire entretenu par l’Etat au mépris même de la constitution et des lois qui protègent chaque citoyen. C’est dans ce cadre qu’il a tenu ce vendredi 08 mars 2013 une conférence de presse pour dit-il faire quelques propositions de sortie de crise qui suivent:

1- « A l’issue de la manifestation qui n’était pas interdite et qui a eu lieu mercredi, il y’a eu beaucoup d’arrestations surtout dans les rangs de ceux qui ,curieusement étaient autorisés de manifester. Nous considérons que ces personnes sont des prisonniers politiques. Il faut immédiatement les libérer »
 
2-« Il faut procéder à l’arrêt de toutes les activités de la CENI sur toute l’étendue du territoire national »

3-« proposons au 3ème élément que ses élections législatives qui monopolisent la tension, que nous les renvoyons en 2015 et coupler avec les élections présidentielles »

4-« Il faut reformer le CNT que nous avons aujourd’hui" a proposé Dr Faya Millimouno. Selon le Président du BL,  grace à l’impunité devenue légendaire, les atrocités continuent à s’inscrire dans la logique de violences politiques en Guinée. Pour le Bloc Libéral, l’élection du Président de la République devrait contribuer à mettre fin à la longue période transitoire que connait le pays par la tenue d’élections législatives, libres, transparentes et crédibles. Mais malheureusement, Dr Faya Millimouno déplore la violation des droits et l"insécurité des citoyens lors des manifestations des jours passés : « Il y’a des guinéens qui ont été tués, qui étaient chez eux, dans leurs salons . Quand un bébé de 3 ans a reçu une balle au ventre, on ne peut pas me dire que ce bébé était dans une manifestation. Aujourd’hui la sécurité de tout le monde n’existe pas. C’est comme si nous n’avons ni Ministère de la sécurité, ni policiers, ni gendarmes pour assurer la sécurité de tout un chacun ».

Par ailleurs, vu le nombre de dégâts matériels enregistrés au cours des manifestations de ces derniers jours, le leader du BL, réclame le dédommagement de toutes les personnes qui ont perdu des biens. « Le marché de madina a subi de lourdes pertes qui s’évalue aujourd’hui en milliard de FG. Le marché de Taouyah , la même chose. Nous avons vu les parcs d’automobiles complètement calcinés, des maisons détruites, beaucoup de blessés et au moins une dizaine de morts. Il faut que la justice soit rendue et qu’on dédommage tout ceux qui ne devaient pas perdre ce qu’ils ont construit durant des décennies ».

Espèront que l'opposition dite "radicale" et la mouvance présidentielle trouveront ensemble une solution pour sortir la Guinée de cette situation qui n'a que trop duré.

TOURE AMINATA 64-88-41-71

Publié le 8/3/2013


A LIRE AUSSI...

Le Président de l'UA s'adresse aux africains

54ème anniversaire de l’UA : COPE-Guinée dans les préparatifs

Suspension des cours dans les universités privées: réaction du département de tutelle

Affaire de 500 millions : Aboubacar Sylla demande une clarification

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE