CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
dimanche 30 avril 2017             18h34
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA LE 20H DU 27 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV 20H DU 25 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 29 AVRIL 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TRIBUNE DU 27 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DU 20 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 18 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Madina affecté par la marche de l’opposition

POLITIQUE  >   Politique  >  

Suite à l’appel lancé par l’opposition plurielle de faire une marche pacifique, les activités commerciales du centre Madina ont été affecté par ladite marche. Certains commerçants ont préféré y aller pour protéger leurs biens. D’autres par contre s’y sont rendu pour vendre comme à l’accoutumer. Le marché était moins fréquenté par les clients, et les boutiques dans la plupart fermées.

Nous sommes jeudi 18 avril 2013, date de la marche prévue par l’opposition plurielle. A Madina, le plus grand centre commerciale du pays, la marche dite pacifique de l’opposition plurielle a quasiment affecté le cours des activités commerciales. Des boutiques sont fermées, des magasins cadenassés. Certains commerçants pour protéger leurs marchandises, sont venus s’installer devant leurs boutiques et magasins. Le commerce a été carrément boycotté par la psychose de la marche. Peu de personnes viennent aujourd’hui faire des achats.

Bien que la majorité des boutiques soit fermée, quelques boutiquiers comme Aguibou DIALLO, a ouvert sa petite boutique. « Je ne peu pas rester cloitrer à la maison sans venir vendre. Cela ne m’arrange pas du tout, nous on vit au jour le jour, on a des familles à nourrir » a-t-il dit.

Certaines commerçantes ont préféré comme Aguibou, venir pour disent-elles, s’occuper de leurs petites familles.

Les couloirs du centre d’un des poumons économique du pays sont vides. Cette fois-ci, il n’a pas été question pour les commerçants d’abandonner leurs boutiques pour éviter les pillages des malandrins.

Les plaintes sont nombreuses pour cette journée de marche, le marché est moins rentable.
De notre constat sur les lieux visités, aucun incident majeur n’a été signalé.

Robert Sarah MANO
00224 669 029 904
sarahrobert90@gmail.com


Publié le 18/4/2013


A LIRE AUSSI...

Les manifestations de rue ne sont pas une solution dixit Mouctar Diallo des NFD

Reforme institutionnelle:l'U.A entend s'autofinancer

Présidentielle française: les attentes sont nombreuses

Présidentielle française : forte mobilisation à Conakry

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE