CHERIE FM GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
lundi 21 mai 2018             07h16
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Agressions du réseau routier : ouverture d’un atelier de réflexion

POLITIQUE  >  

Des cadres du ministère des travaux publics ont entamé ce lundi 07 mai 2018 à Conakry, une session de formation axée sur l’impact des agressions causées au patrimoine routier. La démarche vise à appuyer les efforts du gouvernement en matière de développement des infrastructures routières et améliorer les méthodes et techniques de gestion et de protection du patrimoine routier national.

C’est une étude diagnostic, qui a été effectuée par 15 cadres des différentes directions du ministère des travaux publics. Un travail d’une dizaine de jours, qui selon les initiateurs a été rendu possible grâce à l’appui technique et financier de l’unité de gestion du projet d’appui au secteur des transports volet travaux publics. Le délai de travail étant inférieur à l’ampleur des travaux, la présentation de cet atelier de 48 heures portera sur l’échantillon notamment des agressions causées sur les routes dans les cinq communes de Conakry.

« Lors de ces deux jours de dialogue, mes services technique vous présenterons les résultats d’un diagnostic, qui a porté sur certaines voiries de Conakry. Je voudrais toute fois signaler, que les résultats démontrent les différentes formes d’agressions à savoir brûlures de pneus et des ordures sur la chaussée, la surcharge, les tranchées et les dos d’âne etc… » a déclaré Hadja Oumou Camara, ministre des travaux publics.

Un séminaire de formation élargi à tous les opérateurs et transporteurs pour qui la route demeure un outil de travail. Pour le représentant du chef de la délégation de l’union européenne en Guinée, cet accompagnement du ministère des travaux publics s’avère important en ce sens, qu’il vise à couvrir l’ensemble des aspects de protection des infrastructures notamment routières.

« Je penses, que la poursuite des travaux de ce forum vont vraiment permettre de bien approfondir le sujet et mettre en évidence l’importance financière, que représente ces agressions afin de pouvoir rechercher ensemble, les voies et moyens pour éviter ces agressions » a ajouté Gérôme Rihouey,représentant du chef de la délégation de l’union européenne.

Un constat de dégradations des infrastructures routières, qui selon la ministre de travaux publics n’est pas sans conséquence.

« Leur degré, varient selon les communes et acteurs. Le Coût minimal de réparation des impacts de ces agressions s’élève à près de 60 milliards de francs guinéens soit 25% des ressources disponibles au fonds d’entretien routier, qui pourrait évoluer en exponentiel si nous ne faisons rien ensemble » a exprimé Hadja Oumou Camara, ministre des travaux publics.

Une session de formation, qui prend fin ce mardi 08 mai 2018.

Oumar Sow
(00224) 622-209-207/666-526-606


Publié le 7/5/2018


A LIRE AUSSI...

Le gouvernement Youla démissionne

Protection des handicapés : la loi votée à l’unanimité des députés

Transport routier: Oyé Guilavogui annonce de nouvelles mesures

L'intégralité du conseil des ministres de ce jeudi 10 mai

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE