CHERIE FM GUINEE TATV FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
vendredi 22 juin 2018             14h50
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Justice : des greffiers déclenchent une grève illimitée

POLITIQUE  >  

Ils l’avaient annoncé, ils le mettent à exécution. Les greffiers de Guinée ont déclenché ce vendredi 08 juin 2018, une grève générale illimitée sur toute l’étendue du territoire national. Ces officiers publics réclament l’application de leur statut particulier. Une grève, qui risque d’impacter sur le déroulement des activités au niveau des cours et tribunaux du pays.

C’est une grève, qui selon les initiateurs, fait suite à la non prise en compte effective du statut des greffiers conformément au décret signé par le président de la République depuis le 03 août 2016. Un règlement, qui pour le porte-parole des meneurs définis les avantages qui leur sont accordés. Ces avantages sont liés aux primes de fonction, de transport, de logement et surtout d’audiences. Selon Mamadou Dian Baldé, jusque tard dans la soirée du jeudi, les négociations se poursuivaient du côté du palais de la Colomb, mais hélas, aucun compromis n’a été trouvé. D’où le déclanchement de cette grève conformément au préavis déposé.

Face à cette grève, Sékou Keîta, responsable de la communication du ministère de la justice ne manque pas de mot pour justifier la volonté de son département à vouloir prendre en compte les revendications des greffiers grévistes.

Pour l’heure à Conakry d’après le porte-parole des grévistes, les tribunaux de première instance du pays restent fermés. En attendant, la reprise des activités dans les cours et tribunaux reste subordonnée aux conclusions qui vont découler des entrevues encours avec les autorités a déclaré un greffier.

Avec ce blocus, le mouvement des greffiers dénonce un manque de volonté des autorités notamment le ministre d’Etat de la justice, garde des sceaux, qui se devait de mener des démarches nécessaires pour l’application du décret présidentiel.

Oumar Sow

(00224) 622-209-207 / 666-526-606






Publié le 8/6/2018


A LIRE AUSSI...

Parlement : 5 autres projets de loi votés à l’unanimité

Parlement: deux députés de l'UFDG font leur entrée

Parlement : Honorable Fodé Oussou s’insurge contre des ministres

Assemblée Nationale : le ministre du commerce défend son projet de loi.

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE