CHERIE FM GUINEE TATV FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mardi 21 août 2018             02h43
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Parlement : 5 autres projets de loi votés à l’unanimité

POLITIQUE  >  

Les travaux de la session des lois se poursuivent toujours à l’hémicycle. Ce mercredi 20 juin 2018, cinq autres projets de loi ont été voté à l’unanimité des députés présent. Pour l’ancien ministre des transports porteur de l’un des projets de loi et actuellement à la tête du département de l’environnement, des eaux et forêts, c’est une satisfaction totale.

« L’ensemble de ces différentes lois présentées par les groupes parlementaires passent. Il y a eu deux autres accords. Il s’agit de l’accord dans le service aérien entre la République de Guinée et les Emirats. Ensuite l’accord maritime entre la République du Qatar et celle de la Guinée et le code de la route. Les derniers textes portent sur le code de la protection de la faune et la règlementation de la chasse. Alors, je suis très satisfait d’autant, qu’il était question de représenter l’actuel ministre des transports, qui est empêché. C’est tout à fait normal d’autant, que c’est moi qui suit l’initiateur des deux accords et le code de la route. Tout c’est bien passé. » A déclaré Oyé Guilavogui, ministre représentant celui des transports.

Par ailleurs Oyé Guilavogui n’a pas manqué de revenir sur la portée de ces textes soumis à l’approbation des députés.

« En fait, ce code de l’environnement est un remaniement d’un code, qui existait depuis 1997 et ça fait bien 21 ans et il était question de le revisiter. Aujourd’hui à cause de la démographie en Guinée, l’on se rend compte de plus en plus, que cette faune est exposée aux êtres humains, nous nous approchons beaucoup d’eux et qu’il était question de penser à un nouveau code pour leur protection. C’est ce qui a été fait aujourd’hui. Et ensuite cette faiblesse des amandes, qui sont infligées à ce qui ne respectent pas ce code, fait que finalement personne n’a peur de faire la chasse à ces espèces, qui sont protégés. Donc, dans ce nouveau code, nous avons procédés au relèvement de ces amandes suite à des pénalités. Une manière de protéger aussi d’avantage ces espèces, parce que c’est un peu difficile de comprendre pour la Guinée, qui regorge une densité de forêts n’arrive pas à protéger des espèces, qui y vivent là. » A ajouté Oyé Guilavogui, ministre de l’environnement des eaux forêts.

Une session, qui a connu également le passage du ministre de la santé, qui était venu défendre le projet de loi portant sur les médicaments et produits de santé. Pour Dr Edouard Niankoye Lamah, l’adoption de cette nouvelle loi vise à règlementer le secteur de la santé en République de Guinée.

« Nous allons prendre tout notre temps, et nous ferons tout ce qu’il faut, pour pouvoir appliquer intégralement le contenu de cette loi, parce que aujourd’hui la médecine va très mal. Je l’ai dit quand je prenais fonction en disant, que la morale était agonisante dans nos hôpitaux et pharmacie. Il y a un drame, qui nous menace tous, c’est ce qu’on appelle quotidienne pharmacie par terre. Il faut, que le contrôle de tous les produits pharmaceutiques et de la santé qui rentre en Guinée revienne à l’Etat, mais puisse qu’il y a beaucoup d’entrées, par terre, par mer, par l’air et cela par des gens, qui ne sont pas autorisés et qui n’ont aucune notion dans le domaine. Le contrôle est certes difficile mais avec cette nouvelle loi, il aura des entrées qui seront contrôlées par l’Etat et cela va nous permettre de pouvoir mettre sur pied et faire marcher réellement ce qu’on appelle les laboratoires de contrôle de qualité. » A expliqué Dr Edouard Niankoye Lamah, ministre de la santé.

Oumar Sow

(00224) 622-209-207 / 666-526-606






Publié le 21/6/2018


A LIRE AUSSI...

Politique : l’opposition et la mouvance parviennent à un accord

Voici le compte-rendu du dernier conseil des ministres

Le porte-parole de la Présidence sur la crise sociale

Un citoyen au premier ministre Kassory Fofana : « votre premier travail, c’est de restaurer l’autorité de l’Etat » (Lettre ouverte)

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE