CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mardi 26 septembre 2017             09h18
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 23 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 18 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Conférence de Bali: une nouvelle ère de transparence dans la pêche

ECONOMIE  >  

La 2ème Conférence Internationale de l'Initiative de la transparence dans le secteur des pêcheries (FiTI), a démarré ce jeudi 27 avril 2017 à Bali. Organisée par le gouvernement indonésien, cette conférence marque selon ses initiateurs, une nouvelle ère de transparence et de participation dans le secteur de la pêche à travers le monde.

Ce jeudi à Bali, plus de 200 participants ont répondu à l'appel de la Ministre indonésienne des Affaires Maritimes et de la Pêche, Susi Pudjiastuti. l'objectif, est d'établir un Standard international de promotion d'une gestion ouverte et responsable des ressources halieutiques marines.

L’établissement de ce standard de la FiTI marque selon la ministre indonesienne, le début de la phase de mise en oeuvre de l’initiative grâce à laquelle les pays de la FiTI, renforceront la transparence et la participation dans la gouvernance du secteur de la pêche, au profit d’une gestion plus durable.

« L’Indonésie est fière d’accueillir cette importante conférence qui marque un tournant pour la Fisheries Transparency Initiative. Notre pays soutient cette initiative. Avec un littoral de plus de
80 000 kilomètres, l’Indonésie a besoin de renforcer les capacités de ses communautés côtières à contribuer à la protection de leur écosystème marin. Un plus grand niveau d’informations concernant l’identité des opérateurs actifs dans notre domaine maritime et les quantités de captures prélevées appuieront considérablement nos efforts pour combattre les crimes dans le secteur de la pêche
», a déclaré  Susi Pudjiastuti.

La Conférence a également salué le 1er Conseil d’Administration International de la FiTI, l’organe exécutif international de la FiTI constitué de représentants de gouvernements, de l’industrie et de la société civile. Le Conseil d’Administration International de la FiTI, présidé par le Prof. Dr. Peter Eigen aura pour rôle de superviser le processus de la FiTI.

« Des informations basiques sur le secteur de la pêche sont encore trop souvent hors du domaine public. L’absence de telles informations peut nuire à la qualité et à la crédibilité des décisions prises, tout en réduisant la capacité d’opérer un suivi efficace et la responsabilisation. Aujourd’hui, nous célébrons une étape importante qui marque un tournant pour le secteur de la pêche. Avec le Standard de la FiTI, nous fournissons aux gouvernements, à l’industrie de la pêche (à grande et à petite échelle) et à la société civile un instrument exhaustif et crédible pour atteindre et maintenir un haut niveau de transparence dans la gestion du secteur des pêches marines ainsi autour des activités des pêcheurs et des entreprises de pêche. Ceci arrive à un moment crucial où devons tous travailler ensemble pour la conservation et l’exploitation pérenne de nos océans, de nos mers et de nos ressources marines », a déclaré Prof. Dr. Peter Eigen.

Aux côtés de l’Indonésie, quatre autres pays pilotes à savoir: la Mauritanie, le Sénégal, les Seychelles et la Guinée, ont déjà commencé à poser les fondations nécessaires à la mise en œuvre de la FiTI, en conformité avec la législation nationale de leur pays. Les représentants des pays présents à la conférence ont partagé les avancées réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de la FiTI et ont réitéré leur engagement envers la FiTI.

Un résultat, issu de l'aboutissement de deux années de discussions avec des acteurs internationaux, des gouvernements, des industriels et la société civile. Cette transition de la FiTI de sa phase de conception à celle de sa mise en œuvre a été marquée par l’annonce du Ministre de l’Agriculture et de la Pêche de la République des Seychelles, Michael Bernstrong, de la volonté du Gouvernement des Seychelles d’accueillir le Secrétariat International de la FiTI sur le sol seychellois.

La rédaction




Publié le 28/4/2017


A LIRE AUSSI...

l’IPED vers la vulgarisation des directives de la CEDEAO

Parlement : Le document sur le débat d’orientation budgétaire transmis

Mines : partenariat entre le Groupe ASHAPURA et la SOGUIPAMI

Pétrole en Guinée: Pas de présence de réserve

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE