CHERIE FM GUINEE TATV FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
lundi 25 juin 2018             17h16
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Affaire SIVITA : Réaction du ministre de l’industrie

ECONOMIE  >  

Face à la récente sortie du PDG de la société de visite et de contrôle technique d’automobile SIVITA, qui indexe le ministre de l’industrie de ne pas vouloir mettre le site de l’ancienne Entreprise Nationale de Tabac et Allumettes de Guinée à sa disposition, en conférence de presse récemment, Boubacar Barry a donné sa version de fait. Pour Big-Up, il ne s’est jamais opposé pour la mise en place d’unité de contrôle d’automobile, mais plus SIVITA était soumise à fournir un dossier technique relatif à l’implantation de cette entreprise du côté de ENTAG.

C’est une affaire, qui remonte suite à la sollicitation de la SIVITA pour l’obtention d’un domaine à ENTAG pour la mise en place de son centre de contrôle et de visite technique. Un projet qui devrait être réalisé sur le site de l’ancienne Entreprise Nationale de Tabac et Allumettes de Guinée, à travers l’intermédiaire du ministère des transports. A date selon le ministre de l’industrie et des petites et moyennes entreprises, une identification avait été faite sur l’endroit pour voir dans quelle mesure il faudrait implanter cette société. A ce titre d’après Boubacar Barry, un protocole d’entente a été signé avec SIVITA. Un accord basé sur des études de faisabilité devant déterminer l’installation où pas de la firme.

« SIVITA était assujetti à la présentation d’un dossier technique, relatif à l’implantation d’une unité au niveau de ENTAG Allumette. Malheureusement, au lieu de recevoir un dossier technique, j’ai reçu juste un plan de masse, qui m’indiquait un certains nombres de bâtiments dessiné sur ce plan de masse, qui disait que là, il y avait des unités de contrôle d’automobiles avec des espaces destinés à des activités commerciales. J’ai interpellé SIVITA en disant non, l’activité technique n’a rien avoir avec celle commerciale et que si il y a une activité commerciale qui est adossée à celle technique, qu’il n’y aura pas d’activité à ce niveau » a- t- il expliqué.

Pour le ministre Boubacar Barry, un délai avait été accordé au PDG de la SIVITA afin de brandir les documents relatifs à son projet. Au terme du délai qui lui est imparti, le dossier technique n’a pas été reçu, ce qui, selon Big-Up annulais le protocole, qui était conditionné par le respect de ces dispositions.

« Maintenant quand j’entends dire le PDG de SIVITA, que c’est moi qui bloque son projet, je ne vois pas pour quelle raison en ce sens qu’il a une activité purement privée, qui n’a rien avoir avec l’administration. Personne ne l’empêche d’investir là où il veut. J’ai simplement argumenté en disant que l’Etat est en train d’aménager 150 hectares au niveau de Kouria pour la vente de véhicules. La douane va y être installée, le KADAK aussi. J’ai dit simplement à SIVITA, qu’il leur serait plus opportun d’aller dans cette zone où il y aura le parc à automobile pour qu’ils puissent faire des contrôles. Et cela pour des raisons suivante : c’est en dehors de la ville et sa leur permet d’avoir de l’espace pour étendre éventuellement leur projet chaque fois que besoin se fera sentir sans créer d’encombrement » a- t- il précisé.

Pour des raisons liées aux activités et aux risques d’encombrement de la circulation, le ministre de l’industrie en tant que garant des parcs industriels reste ferme sur sa position. Boubacar Barry dit être toute fois prêt à mettre de l’espace à la disposition de la SIVITA et cela dans la zone industrielle réservée à Kouria, c’est dans Coyah.

Oumar Sow (00224) 666-526-606 / 622-209-207


Publié le 24/10/2017


A LIRE AUSSI...

La Guinée bénéficie d'un accord de financement de 3 millions de dollars

Industrie : impact mouvements sociaux sur le développement de la Guinée

Guinée : tables rondes sur l’industrialisation du pays

Industrie : le GYPC parle des défis à relever en Guinée

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE