CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
samedi 24 juin 2017             14h18
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 23 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE MAG DU 18 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 20 JUIN 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DE L'ACTU + DU 23 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 MAI 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
« …Je me suis trompé sur la date… ».Dixit colonel Boubacar Gassimou Barry.

SOCIETE  >   justice  >  

Les audiences ont repris, ce mercredi 27 février 2013 à la Cour d’Appel de Conakry, avec la comparution à nouveau du lieutenant-colonel Lanciné Doumbouya suivi du colonel Boubacar Gassimou Barry de l’état major de l’armée de l’air. Ils sont poursuivis pour non dénonciation de crime.
Après la série des questions - réponses avec le lieutenant-colonel Lanciné Doumbouya, c’est le colonel Boubacar Gassimou Barry qui est monté à la barre.
Après la lecture des chefs d’accusations qui pèsent contre lui par le président de la Cour, il est revenu à l’officier d’état major de l’armée de l’air d’expliquer les circonstances de son arrestation.
« Je suis détaché au ministère de la Défense Nationale depuis 2009, ou, je travaille dans le comité de pilotage dans le cadre de la restructuration des services de Défense et de Sécurité variante justice.
Je reconnais avoir dit que, c’est le 18 juillet 2011 que le lieutenant-colonel Lanciné Doubouya m’a informé de façon officiel de l’attaque contre le domicile du Président de la République. Quand je me suis rendu compte de l’erreur, j’ai demandé à mes conseils de réparer le gâchis. Mais, Mieux, c’est le fait que, je n’ai pas compris pourquoi moi, pour quoi, j’ai été arrêté et surtout la manière ?
Sinon, j’ai appris la nouvelle le 19 juillet à 4 heures du matin sur les ondes de la RFI (Radio France Internationale), de façon lapidaire et c’est au camp, à l’état major de l’armée de l’air, que le chef de garnison m’a officiellement tenu informé, le lieutenant-colonel Lanciné Doumbouya car, il était de son devoir ».
Du coup, le ministère public a attiré l’attention du colonel Barry, sur le fait qu’il a un problème de mémoire. Remarque que l’accusé ne réfute pas, car il répond en ces termes ; « C’est possible, vue mon âge ».
Ensuite, il ajoute : « Je suis un officier en fin de carrière, un intellectuel et musulman de surcroit. Tout ce que je n’ai pas fais jusque maintenant, ce n’est pas à cet âge que, je vais le faire.
J’ai plus de la soixantaine, je me suis trompé sur la date. Je demande à la Cour d’accepter que je me suis trompé sur la date. Ma seule référence était la naissance de mon petit fils, né le 19 juillet 2011. Et je demande au lieutenant-colonel Lanciné Doumbouya de me pardonner et de m’en excuser pour les désagréments qui lui ont été causé ».
Poursuivant, le colonel Boubacar Gassimou Barry rajoute en substance : « J’ai été perturbé par des chocs à savoir ; l’attaque contre le Président de la République, l’accouchement de ma bruie que je n’ai pas vue, la naissance de mon petit fils un choc positif, ainsi que mon arrestation le 20 juillet 2011 ».
Il est 16 heures, c’est à cet instant que le président de la Cour a suspendu les audiences pour reprendre le jeudi.

Alhassane 3 Diallo
224 68 13 46 76


Publié le 28/2/2013


A LIRE AUSSI...

Fête de Ramadan: Faible affluence dans les marchés pour les préparatifs !!!

Mise en place des maisons de justice : les conclusions

La Nuit du Destin célébrée à Bambeto

La Guinée vers la mise en place des maisons de justice

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE