CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
jeudi 14 décembre 2017             03h25
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Corruption : détournement des fonds au CNOSCG

SOCIETE  >  

Un rapport d’audit du cabinet More Stevens révèle une malversation financière de 300 milles Euros, dans le fond  octroyé au CNOSCG par l’union Européenne entre 2012 et 2013, dans le cadre de l’observation des élections législatives. Ce rapport reproche principalement aux membres du bureau exécutif d’alors, la mauvaise gestion des 400milles euros octroyés par l’union Européenne.

Manque de transparence, dépenses insuffisamment documentées ou encore frauduleuses, sont les 3 éléments développés dans ce rapport de 47 pages, au terme des interrogations de plus 200 personnes impactées par ce projet.

« Il n’y a pas les 3 factures préalables qui doivent être joins à celle définitive. On constate aussi dans ce rapport qu’il y avait l’absence des bons de commandes et de  livraisons, ce qu’ils ont appelé dépenses insuffisamment documentées,  cela ne veut pas dire que les personnes n’ont pas été payées. La deuxième et le dernier point du rapport se focalise sur, le dépassement de la ligne budgétaire et les dépenses douteuses ». Nous a laissé entendre Dr Dansa Kourouma.

Certes ce rapport ne situe pas encore, les éléments matériels, de l’infraction reprochée aux personnes incriminées dans cette affaire. Déjà, l’actuel Bureau Exécutif du CNOSCG, dit ne pas être associé ni de près ou de loin.

Pour le moment, aucun nom n’est cité dans cette malversation financière qui remonte entre 2012 et 2013. Mais les procédures qui ont abouti à l’élaboration de ce rapport peuvent être contestées a indiqué Dr Dansa Kourouma, lors de la présentation de ce document à la presse ce mardi 26 septembre 2017.

« Les personnes appelées à être auditées n’ont pas été bien informé avant de procéder à cet exercice. On les a pas dit, qu’on vient vous audités si vous avez reçu de l’argent ou pas, dans le cadre du monitoring » précise t- il.

La principale mission de ce contrôle, selon les responsables du CNOSCG, était de savoir, le mécanisme de fonctionnement du conseil national des organisations de la société civile guinéenne. Et les personnes impliquées devront bientôt répondre devant les juridictions compétentes.

Saloum Condé (+224 620 39 23 39)


Publié le 28/9/2017


A LIRE AUSSI...

Le ministre de la justice monte au créneau contre le personnel de l'appareil judiciaire

Un nouvel accord entre le ministère des finances et la banque mondiale

Lutte contre l’immigration : Ismaël Condé propose des pistes de solutions

Cohésion sociale : les Ambassadeurs de la paix choisissent le football

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE