CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
samedi 25 novembre 2017             04h53
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Lutte contre l’excision : La société civile s’implique.

SOCIETE  >  

Les organisations de la société civile guinéenne entendent lutter contre les mutilations génitales féminines. C’est dans dynamique, que s’est ouvert ce samedi 11 novembre 2017 à Conakry, atelier de formation et d’information des jeunes sur l’excision. Porté sous le leadership du Réseaux COJELPAID, ce projet est financé par le fonds global des femmes, il vise à lutter contre les informations erronées afin d’outiller les jeunes filles et garçons dans la lutte contre les mutilations féminines.

D’après le constat, la Guinée fait partie des pays, qui peine à se défaire des pratiques de mutilations génitales féminines. Et cela malgré la détermination du gouvernement, des organisations de la société civile et l’appui des partenaires techniques et financiers. Une pratique que des organisations de la société civile comptent bannir à travers ce séminaire.

« Il y a beaucoup de pays Arabes qui ne pratique plus l’excision, pourquoi pas la Guinée ? Il faut noter, qu’il y a plein de dangers liés à l’excision et ce n’est pas du tout favorable pour la santé de nos filles et femmes » a expliqué Aïssatou Diallo, coordinatrice du projet.

Au regard de certaines de nos coutumes forces est de reconnaitre, que le pays dans sa globalité demeure favorable au maintien des mutilations génitales féminines, même si par endroit on note une forte opposition masculine. Pour LE coordinateur du Réseau COJELPAID, il est temps que la jeunesse lève afin de mettre un terme au MGF.

« Une fois que nous nous engageons pour changer une situation dont la question des MGF dont je trouve en grande partie des informations qui y sont, son erroné. En tout cas moi je suis disposé à discuter avec des gens pour qu’ils me disent le bien-fondé de cette pratique » a ajouté Abdoul Sacko, coordinateur du Réseau COJELPAID.

Selon Souleymane camara, point focale de la MGF au ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, durant ces travaux plusieurs thématiques liées à l’excision seront abordé.

« Des modules sur notamment la pratique de l’excision son le lien avec la religion, la tradition, la santé de la jeune fille et la femme de demain » a- t- il ajouté.

Des séances de sensibilisations, de plaidoyer auprès de religieux ainsi que la diffusion d’un film documentaire sur les dangers de l’excision à l’intention de plus de 200 filles et femmes, sont entres autres, les activités qui caractérisent ce projet.

Oumar Sow (00224) 666-526-606 / 622-209-207

Publié le 12/11/2017


A LIRE AUSSI...

45ème Session ordinaire de l'OHADA: le Premier ministre préside les travaux

Liberté de la presse : Réaction de la société civile guinéenne

Gestion locale : Aide- Guinée- APID interpelle les citoyens et élus locaux.

La Guinée vers l’amélioration de l’alimentation animale.

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE