CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
samedi 20 janvier 2018             13h42
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Justice : le procureur revient sur les raisons de renvoi dans certaines affaires

SOCIETE  >  

Des tribunaux de première instance du pays sont souvent contraints de procéder au renvoi dans certaines affaires pénales. Une procédure, qui inquiète des citoyens impliqués dans des dossiers. Face à cette situation, le procureur de la République près le TPI de dixinn apporte des éclaircissements sur les raisons de reports dans certaines affaires jugées criminelles.

Ils sont nombreux des dossiers, qui peines à être jugé devant des juridictions du pays. Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn invoque des raisons liées aux contraintes de procédure. D’après Sidy Souleymane N’Diaye, lorsqu’un dossier est appelé et que les avocats demandent le renvoi pour des causes valables, le parquet est tenu de respecter la procédure.

« Il n’y a pas de renvoi intempestif, les renvois sont toujours justifiés. Lorsqu’une demande de renvoi est faite, si la demande ne repose pas sur des motifs fondés, le président n’accepte pas. Mais quand c’est fondé sur des motifs, qui tiennent le président est tenu obligé d’accepter le renvoi » a t- il expliqué.

En dépit des contraintes de procédures, s’ajoute notamment des difficultés liées à l’état inadéquat de la salle devant accueillir les audiences criminelles. Une préoccupation, qui aux dire du procureur de la République semble être résolue.

« Désormais, nous allons pouvoir siéger à la commune de Ratoma en audience criminelle. Ladite municipalité nous a donné une salle avec l’appui du PNUD. La salle ne sera dédiée, qu’aux audiences criminelles. Soyez rassuré, que ça va mieux se passer désormais » a t- il confirmé.

Une intervention du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, qui fait suite à la conférence de presse animée par le ministre d’Etat de la justice garde de sceaux avec plusieurs de ses cadres et les deux parquets généraux de Conakry et Kankan pour une revue annuelle de plusieurs sujets.

Oumar Sow (00224) 666-526-606 / 622-209-207

Publié le 8/1/2018


A LIRE AUSSI...

L'Administrateur Général de l'EDG dresse son bilan

Condamnation de Souleymane Thiânguel Bah: lettre ouverte de sa femme au Chef de l'Etat

Mise en œuvre du projet BOCEJ: une nouvelle étape franchit

Gouvernance locale : débriefing des rencontres d'échanges dans les 5 communes

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE