CHERIE FM GUINEE TATV FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mardi 19 juin 2018             00h54
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Dixinn : le carnaval des moins de 20 ans dispersé par des forces de l’ordre

SOCIETE  >  

Sortie pour un carnaval, qui devrait partir de l’esplanade stade du 28 septembre au palais du peuple, pour dénoncer les violences basées sur le genre, la marche du club des jeunes filles leaders de Guinée a aussitôt été empêchée ce jeudi 08 mars à Dixinn par les forces de l’ordre. Une situation, qui pousse la présidente de la structure à réagir. Pour Hadja Idrissa Bah, il est inadmissible de réprimer une marche pacifique des jeunes filles de moins de 20 ans, qui sortent pour dénoncer les maux dont elles font l’objet en République de Guinée.

C’est un carnaval accompagné de fanfares, qui a très vite été dispersé à tirs de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre. Des jeunes filles munis de pancartes sur lesquelles l’on pouvait lire des messages axés sur les violences basées sur le genre, malgré leurs persistances ont été sommée d’abandonner leur marche.

« Quand les jeunes filles comme nous, qui ont moins de 20 ans sortes dans la rue pour réclamer, on doit nous écouter et nous dire qu’est-ce qu’on doit faire pour trouver une solution. Si on vaut un développement, il faut vraiment qu’on pense à cette couche vulnérable et si ça se passe comme ça, franchement nous sommes dessus. Aujourd’hui, ils ont lancé des gaz lacrymogènes, ils ont pris un jeune qui était parmi nous. Franchement, c’est décourageant et le pays va où avec ça » a laissé entendre Hadja Idrissa Bah, présidente du club des jeunes filles leaders de Guinée.

La présidente du club des jeunes filles leaders de Guinée, dit avoir obtenue du gouvernorat, l’autorisation d’effectuer ce carnaval. Raison de plus pour ces moins de 20 ans d’interpeller les autorités à plus de responsabilités.

« Il faut vraiment, que les autorités reprennent leur responsabilité, que ces policiers et gendarmes qui sont là sachent ce pourquoi, nous sommes sortis, parce que nous avons adressé une lettre au gouverneur et nous avons la décharge avec nous donc le carnaval a été autorisé. Je me demande, pourquoi on peut nous arrêter juste comme ça au beau milieu de la marche. Et rappelle, que c’est un carnaval ou encore un défilé, donc je ne vois pas ce pourquoi ils nous arrêtent d’autant que ce n’est pas de la violence » a- t- elle ajouté

Un carnaval organisé d’ailleurs, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme.

Oumar Sow
(00224) 622-209-207 / 666-526-606


Publié le 8/3/2018


A LIRE AUSSI...

Abdoulaye Bah: Témoignages émouvants de ses confrères

Cité solidarité/ SOS village Enfants : une banque offre des vivres

Lutte contre les malversations financières: Paul Moussa et Sékou Camara passent à la trappe (Par Saliou Samb)

La communauté Kissia sous les projecteurs des critiques : Rappelons

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE