CHERIE FM GUINEE TATV FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
jeudi 24 mai 2018             13h26
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Grève des enseignants : le SLECG conditionne la levée de la grève

SOCIETE  >  

Devant la presse ce mardi 13 mars 2018 à Conakry, le syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée a réaffirmé le maintien de la grève déclenché depuis le 12 février dernier. Dans la même déclaration, le SLECG exige du gouvernement le payement immédiat des 40% avec effet rétroactif. Une condition, qui selon Aboubacar Soumah pourrait les ramener à la table de négociation sur d’autres points axés notamment sur la fixation du salaire minimum des enseignants.

Dans la logique d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants, le syndicat livre des enseignants et chercheurs de Guinée à travers son secrétaire général reste ferme sur sa position.

« Nous, nos négociations, c’est sur les 8 millions. Ce n’est pas les 40% là, qui améliore les conditions de vie, hors, nous nous sommes lancés dans la dynamique d’amélioration des conditions de vie des enseignants et c’est pourquoi, nous avons réclamé la fixation d’un salaire minimum à 8 millions de francs guinéens pour tous les enseignants. C’est ce qui peut changer, de façon substantielle les conditions de vies des enseignants » a déclaré Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG.

En dépit du payement des 40% de salaires avec effet rétroactif, le SLECG a insisté également que les négociations porteront désormais, fondamentalement sur les 8 millions de francs guinéens, comme salaire de base pour tous les enseignants.

« Lorsque les 40% sont payés avec effet rétroactif et que les négociations commencent sur les huit millions et que nous sommes rassurez effectivement, que les négociations ont commencée, c’est en ce moment, que nous allons suspendre la grève pour permettre de poursuivre les négociations dans l’accalmie, si cela n’est pas fait nous ne sommes pas prêt à suspendre la grève » a- t- il ajouté.

Une grève des enseignants, qui continue à paralyser le système éducatif guinéens, le trafic routier et le commerce dans certaines parties de Conakry ainsi qu’à l’intérieur du pays. A noter que cette semaine fait la cinquième que les classes sont restées fermées sur toute l’étendue du territoire nationale.

Oumar Sow
(00224) 622-209-207 / 666-526-606


Publié le 13/3/2018


A LIRE AUSSI...

Circulation routière : Boubacar Kassé dénonce l’usage de faux permis

Démission gouvernementale : réaction de Dr Dansa Kourouma

Africa Femmes Performantes: 9e congrès la guinéenne s'impose

Des religieux à l’école pour la validation du projet de cohésion culturelle

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE