CHERIE FM GUINEE TATV FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
jeudi 19 juillet 2018             23h30
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
DECLARATION DE LA SOCIETE CIVILE GUINEENNE SUR L’INSECURITÉ.

SOCIETE  >  

La Guinée connait depuis quelques temps une recrudescence de la violence et de l’insécurité avec un effritement de l’ordre public, une déliquescence drastique de l’autorité de l’Etat et une poussée vertigineuse de l’incivisme dont, entre autres :
 Les défiances impunies des autorités judiciaires et sécuritaires ;
 Les séquestrations, enlèvements et viols perpétrés contre des populations vulnérables et notamment des mineures ;
 Les assassinats ciblés de hauts fonctionnaires dont des agents de sécurité et des militaires ;
 Les graves accidents de route causants des blessures, infirmités et des morts ;
 Le refus de porter secours aux personnes en dangers et le recours aux vindictes populaires ;
 Les atrocités que subissent nos compatriotes dans les pays étrangers partis à la recherche de mieux êtres et fuyants la misère et le désespoir ;
 Les calamités et catastrophes naturelles et humaines (incendies électriques, inondations, éboulements, etc.), entrainant des blessures, des morts d’hommes, des dégâts matériels.
Cette situation d’insécurité est causée par l’impunité, le manque de cohésion sociale, la méconnaissance et le non-respect des lois, les tensions permanentes, l’incivisme, l’affaiblissement de la justice, la déliquescence de l’autorité locale (quartiers et districts), la corruption, le communautarisme, l’ethnocentrisme et le repli identitaire.

Pourtant en référence aux dispositions constitutionnelles et des lois de la République, notamment l’article 23 alinéa 3 de la Constitution :« … l’Etat doit assurer la sécurité à chacun, et veiller au maintien de l’ordre public… », et plus loin, « la personne humaine et sa dignité sont sacrées, l’Etat a le devoir de les respecter et de les protéger. Nul ne peut faire l’objet de tortures, de peines ou de traitements cruels, inhumains ou dégradants » ... Il revient à l’Etat, notamment à la Justice, aux Forces de Sécurités et à l’administration d’assurer la sécurité de nos concitoyens et leurs biens.

En marge des violences politiques, communautaires et urbaines, la recrudescence des violences sexuelles et la persistance des mutilations génitales surtout féminines, le CNOSCG exprime ses vives inquiétudes face à la nouvelle forme de criminalité que constitue les enlèvements et séquestrations des personnes. En guise d’illustration, le cas d’El hadj Doura, qui a été injustement enlevé par des inconnus lorsque celui-ci allait la mosquée pour la prière de l’aube.

Au regard de ces faits, le Conseil National des organisations de la société civile Guinéenne exprime son profond regret, sa consternation face à l’escalade de l’insécurité qui endeuille des familles et créée un sentiment profond de peur et de tensions.

Devant cette situation préoccupante et inquiétante, le CNOSCG face à sa mission de veille, d’alerte et d’interpellation lance un appel pressant :
- Au Ministère de la Sécurité, de prendre des dispositions urgentes en vue d’endiguer l’insécurité dans notre pays ;
- Aux autorités judiciaires, pour plus de diligence dans la lutte contre l’impunité qui est l’une des causes fondamentales de la flambée de l’insécurité ;
- Au chef de l’Etat, garant de la sécurité et de la défense nationale :
o à faire montre de fermeté et de volonté politique pour instaurer le dialogue, renforcer l’autorité de l’Etat, d’accélérer le progrès social et promouvoir l’Education Civique de la population ;
o à faire prendre des mesures idoines pour une application rigoureuse de la réglementation en vigueur sur la détention illégale des armes ;
- A toute la population guinéenne, à plus de vigilance, d’attention et de coopération avec les forces de sécurité dans la lutte contre l’insécurité.

- Aux Forces Vives de la Nation : la Société Civile, syndicats, partis politiques et Religieux pour plus d’implication dans la veille citoyenne, l’éducation citoyenne et l’alerte des autorités sur toutes les situations d’insécurité auxquelles ils prendront connaissance.

Par ailleurs, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne exprime sa solidarité à toutes les victimes de l’insécurité et en appelle à la solidarité et à la mobilisation citoyenne de toutes et tous afin de focaliser le débat et exiger plus de volonté et d’actions des autorités et agents de sécurité.

Le CNOSCG avec les forces sociales s’engagent à mener des réflexions et agir de concert avec les pouvoirs publics, les forces de sécurité et les partenaires à travers des débats citoyens locaux sur l’insécurité. Le CNOSCG usera de tous les droits pour mettre les autorités devant leur responsabilité et amener les populations à coopérer avec les forces de sécurité pour plus d’efficacité dans les interventions.

En matière de sécurité, le CNOSCG persiste et signe, mieux vaut « prévenir que guérir ».
Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !
Amen !

Oumar Sow
(00224) 622-209-207 / 666-526-606






Publié le 7/5/2018


A LIRE AUSSI...

Le nouveau Directeur National du Programme Environnement prend fonction

Le ministre de l'information et de la communication sur sa feuille de route sur chérie fm

Processus de formulation du projet "Gestion intégrée des ressources naturelles en Moyenne et Haute Guinée"

Hausse du prix du carburant: la société civile bat le pavé pour la réduction

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE