CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
mercredi 28 juin 2017             23h05
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 27 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE MAG DU 18 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 20 JUIN 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DE L'ACTU + DU 27 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 MAI 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Irak: reprise des violences sur fond de crise politique

DIASPORA  >  

En Irak, les attentats meurtriers se sont multipliés ces derniers jours, relançant les craintes d'un retour à la guerre civile et confessionnelle. Les violences ont repris en même temps qu'une grave crise politique qui a éclaté il y a une semaine. Ce mardi 27 décembre, les principaux partis politiques pourraient se retrouver pour tenter de trouver une solution.


Entre les chiites de l'Alliance nationale et les sunnites du bloc al-Iraqia, c'est la guerre ouverte. Il y a une semaine, le vice-président irakien, le sunnite Tareq al-Hachémi faisait l'objet d'un mandat d'arrêt pour terrorisme. Niant les faits qui lui sont reprochés, il s'est réfugié au Kurdistan autonome, estimant que les autorités judiciaires de Bagdad manquaient de neutralité. Et accusant au passage le Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki de monopoliser le pouvoir, le comparant même à Saddam Hussein.

Depuis, Nouri al-Maliki ne décolère pas. Il réclame non seulement la tête de Hachémi mais menace aussi d'exclure du gouvernement les membres d'al-Iraqia, le mouvement à majorité sunnite dont il fait partie. Les membres d'al-Iraqia, deuxième force politique au Parlement, ont décidé de boycotter le gouvernement et l'Assemblée.

La crise politique est donc totale. Et certains comptent en profiter. Le parti politique chiite de l'imam radical Moqtada Sadr réclame la dissolution du Parlement et des élections anticipées, tandis qu'un autre groupe chiite, des insurgés responsables d'attentats antiaméricains, demandent à présent à participer au processus politique.


Publié le 27/12/2011


A LIRE AUSSI...

France : Ouverture à Paris du magasin "KANKANKOUDA" de WONTANARA

Présidentielle-France : Ce que pense la diaspora guinéenne...

Luanda : un ressortissant guinéen assassiné à cause de sa moto par des malfrats

Mise en circulation des 100 bus,la Sotragui est née...

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE