CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
samedi 24 juin 2017             14h20
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 23 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE MAG DU 18 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 20 JUIN 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DE L'ACTU + DU 23 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 MAI 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Présidentielle-France : Ce que pense la diaspora guinéenne...

DIASPORA  >  

De notre Correspondant- La diaspora guinéenne s’intéresse-t-elle aux élections en France? Pour en savoir plus, la rédaction de TamtamGuinée a promené son micro pour recueillir les propos de quelques compatriotes vivant en France et auw Etats-Unis. Lisez !


Aboubacar Fofana, Président d'honneur du Club DLG (Demain La Guinée)

Je pense que chacun des principaux candidats reste derrière une ligne de conduite fidèle à son appartenance politique. C'est-à-dire que la Droite, c'est essentiellement la Françafrique qui n’est autre qu’une vision néo-colonialiste des rapports avec l'Afrique avec tous les maux que l’on connaît. Et pour moi, la Gauche, c'est une autre vision des rapports de la France avec les pays de la zone d'influence française. C'est le contraire de ce que fait la droite en général en Afrique. Pour l’instant, chacun des deux principaux candidats se défend bien dans ses discours face aux Français.

François Hollande appartient à la Gauche qui a fait sous Mitterand deux régularisations des immigrés sans papiers dans ce pays. Et Mr Nicolas Sarkozy a inauguré son mandat par le discours de Dakar qui a heurté plus d'un Africain. Par rapport aux attentes, le Gl De Gaulle disait que : la France n'a pas d'amis mais des intérêts à défendre. Donc, cela résume toute la politique de la France vis-à-vis de l’Afrique.

Nous attendons du prochain Président Français des rapports décomplexés avec l'Afrique. Des rapports gagnant -gagnant. Du respect et de la considération réciproque. C'est ce que personnellement j’attends du président français dans ses rapports avec la Guinée.

Barry Oumou, étudiante, Pau (France)

D'abord je pense qu'il y a plus que deux principaux candidats. Ccertains candidats que l'on créditait d'intentions de vote minimes se révèlent être finalement des leaders avec lesquels il va falloir compter.

J’attends du futur président français, plus de transparence et d'honnêteté dans les relations avec la Guinée. De vrais engagements à tous les niveaux de coopération dans un esprit de partage équitable: donnant-donnant. Ce qui pour moi est un signe de respect entre les deux peuples. Ces deux pays sont liés par l'histoire. Tous les pays se valent quoi qu'on en dise. Et, la France et la Guinée, peuvent s'apporter beaucoup mutuellement.

Abdoulaye Bah, ancien fonctionnaire international

Ce sont les français qui élisent leur président. Donc moi ces élections ne m’intéressent pas trop. Je ne m'attends pas à grand-chose ni de l'un ni de l'autre des candidats. J'espère seulement que le futur président français n'augmentera pas trop les taxes. Et la cherté de la vie. Quoi qu’il arrive, la politique de la France vis à vis de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier ne va jamais changer. C’est la forme qui va changer, mais le fond restera le même, c'est-à-dire que les présidents français défendrons toujours les intérêts de la France en Guinée ou ailleurs.

Haidara Chérif, Public relation agent ( Chicago)

La vision des deux principaux candidats à la présidentielle en France sont celle d'une gauche de plus en plus à la recherche de ses repères et en prise avec les realpolitiks des temps modernes et une droite se confondant avec l'extrême droite par moment et qui, elle aussi, se recherchant des valeurs de gauche par moment. Mais à l'image de la France, ces deux candidats expriment la contradiction française et sa complexité à se détacher d'un passé, certes, "glorieux" mais moins empreint sur la réalité actuelle.

J'attends du prochain Président français, comme d'ailleurs de tous les autres décideurs de ce monde, des relations amicales basées sur le respect et l'entraide mutuelle. Je sais bien que les pays n'ont que des intérêts alors je souhaite que nos intérêts soient mis en avant par nos dirigeants africains d'abord afin que "les autres sachent à quoi nous espérons nous en tenir". Les traditionnels liens qui nous lient avec la France font que le prochain président français doit avoir une lecture historique et politique de notre position.


Alpha Mohaned Diaby, Ingénieur à la retraite,Vitry-Sur-Seine

Personnellement, je crois que tous les deux principaux candidats sont maîtres dans l’art du discours. Mais aujourd’hui, les français on besoin du concret. D’un président pragmatique qui peut s’occuper des vrais problèmes de la France avec la crise, les conditions sociales, l’insécurité, la question des immigrés et tant d’autres sujets. Par rapport à l’Afrique et à la Guinée, je souhaiterais que le futur président français soit plus honnête et plus sensible face aux problèmes de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier en investissant plus dans l’éducation..

Ibrahima Diallo, Etudiants à Orléans

J’ai pas suffisamment le temps de suivre les discours et la campagne politique à la télé. Je ne suis pas français aussi pour m’intéresser trop à ces élections Je pense que le futur président français doit quand même revoir la politique d’insertion professionnelle des étudiants africains et surtout guinéens. Il y a beaucoup de tracasseries administratives. C’est tout ce que j’ai à dire.


Propos recueillis par Aboudy CAMARA




Publié le 23/4/2012


A LIRE AUSSI...

France : Ouverture à Paris du magasin "KANKANKOUDA" de WONTANARA

Luanda : un ressortissant guinéen assassiné à cause de sa moto par des malfrats

Mise en circulation des 100 bus,la Sotragui est née...

Dialogue politique: l'opposition "boude" l'invitation du comité de facilitation et pour cause...

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE