CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
dimanche 30 avril 2017             18h36
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA LE 20H DU 27 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV 20H DU 25 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 29 AVRIL 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TRIBUNE DU 27 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DU 20 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 18 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
CAN 2013:Guinée - les gagnants sont ... les vidéo-club!

SPORT & CULTURE  >   Sport  >  

La coupe d’Afrique des nations de football se poursuit, mais les guinéens ont du mal à la suivre.
 Pour cause, le manque d’électricité.
 Aux heures de matchs, les populations sont obligées de se rendre dans les vidéos- clubs. Pour ceux qui ont les moyens, il faut trouver du carburant pour le groupe électrogène. La guinée ne participe certes pas à la coupe d’Afrique des nations de football, mais cela n’empêche pas les amoureux du cuir rond de suivre avec fougue.
C’est tout de même la troisième plus grande compétition internationale de football planétaire, après la coupe du monde et celle d’Europe.
 A Conakry, les populations suivent difficilement la CAN 2013 et ne cachent pas leur déception : « on n’aurait souhaité avoir le courant mais malheureusement, tel n’est pas le cas. Nous recevons le l’électricité par intermittence », se désole Mamadou Saraf BAH.
 Mamadou BARRY  quant à lui, est obligé de se rendre dans un vidéo club pour suivre les différents matchs: « nous avons de sérieux problèmes pour suivre la CAN, parce qu’il y a trop de coupures, pour le peu de temps qu’on nous donne l’électricité. Nous sommes obligés de venir suivre les différentes rencontres dans les vidéos clubs. Ce qui peut nous coûter entre mille et trois mille francs guinéens ».
Les propriétaires de vidéos clubs eux ont de quoi se frotter les mains,  car les grandes compétitions de football sont de véritables aubaines pour eux, quand on sait qu’ils en tirent le maximum de profit.
Ainsi pour Ibrahima Talibé DIALLO, gérant d’une salle de vidéo au quartier Bambeto, il ya un autre avantage : « nous avons un groupe électrogène qui alimente notre salle. Même s’il y’avait régulièrement le courant, les gens viendraient toujours ici parce qu’ils aiment l’ambiance qui règnent ». Il reste encore plus de deux semaines, avant la fin de la CAN. En attendant, les populations continuent à côtoyer l’obscurité et ne profitent pas pleinement de la ferveur de la coupe d’Afrique des nations.

Thierno Amadou MAKADJI
0022466455530

Publié le 24/1/2013


A LIRE AUSSI...

‘’Une culture forte pour le développement de l’Afrique’’ Simon Tandja

Le premier match international de Rugby pour la Guinée

Economie : quelle politique pour développer l’Afrique ?

CCML 2017 : le temps des dédicaces pour les écrivains

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE