CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
vendredi 20 avril 2018             07h03
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 26 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 21SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 27 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 20 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 SEPTEMBRE 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 13 SEPTEMBRE 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Quand le football prime sur les études chez certains jeunes Guinéen

SPORT & CULTURE  >  


 Selon les statistiques de la FIFA, plus d’un milliard de personnes à travers le monde sont passionnées du football et des milliers pratiquent cette discipline sportive. En Guinée ce phénomène n’épargne même pas des écoliers, dont certains  abandonnent même les cours au profit du cuir rond et d’autres se transforment en supporters dans les travées des stades au détriment de l’école.

Si le football a permis à des millions de jeunes africains de réussir dans la vie à travers leur passion, en Guinée cette discipline pousse des apprenants a abandonnés les classes soit pour suivre un match ou supporter un fan dans les différents stades du pays. Une plaie qui gangrène au sein de cette activité sportive dans le pays. Pour preuve les 50 des footballeurs guinéens ne peuvent ni lire moins encore écrire. N’famara Williams Camara, veut aussi bouder l’école, suite au virus du football.

« Ma mère me demande de poursuivre mes études, moi je préfère le football. Je ne comprends rien à l’école, c’est le foot rien que ça dans ma vie » a-t-il précisé.

Ces deux jeunes footballeurs diplômés quant à eux, estiment que l’école est un passage obligé pour un apprenant espérant d’atteindre le haut niveau.

« On ne peut pas être un bon joueur professionnel sans être instruit. Le football actuelle ne peut marcher sans l’école » Mamadou Dian Diallo et Touré Aboubacar.

La pratique du football passe nécessairement par l’école, c’est pourquoi ce formateur des jeunes à la base demande aux autres d’offrir une chance aux enfants de poursuivre leur cursus scolaire et aux autorités de créer aussi les centres de formations.

« Donnons la chance à nos enfants d’allés à l’école. Aux encadreurs de se planifier en fonction des programmes des apprenants pour qu’ils puissent suivre les cours à l’école. Il faut aussi instaurer les centres de formations pour les jeunes afin d’éviter l’école buissonnière chez les adolescents » Moussa Keita encadreur sportif.

En ce 21e siècle, ne peut être un bon footballeur professionnel, que celui qui sait lire et écrire pour défendre ces contrats et mieux organiser sa vie sportive d’après les spécialistes de ce secteur.

+224 620 76 29 10
+224 664 09 92 47
zamacfa@gmail.com
Moussa CFA Camara





Publié le 6/2/2018


A LIRE AUSSI...

Culture : préparatifs concert ‘’Degg- J and Friends’’

Promotion de la lecture : les animateurs des CLAC à l’école

Foire du livre et des arts : la 3ème édition s’ouvre à Matam

Un vaccin contre Ebola

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE