CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
vendredi 28 novembre 2014             04h56
ACTUS EN IMAGES

Le nucléaire iranien

De Margerie: hommages de personnali

Des Kurdes suivent les combats à Ko
Voir les archives
PEOPLE EN IMAGES

PHOTOS Kate Midd­le­ton char­mée par la révé­rence d’une petite fille

Mike Nichols : le réali­sa­teur du Lauréat est mort à 83 ans

Eminem menace de violer Iggy Azalea dans une nouvelle chan­son

Dick Rivers, grave­ment blessé : son état de santé jugé « préoc­cu­pant »

Stro­mae : «J’ai le droit de prendre des vacances»

Jenni­fer Lopez : « Mes enfants m'ont fait revoir mes choix amou­reux »
Voir les archives
INTERVIEWS D'ICI ET D'AILLEURS

Blaise Compaoré: «Je veux que le peuple soit libre»

Vol d’Air Algérie: ce que l’on sait

Sérey Dié sort de sa réserve: «Je v
Voir les archives
SONDAGES
idykaba@gmail.com

ESPACE COMMUNIQUES

Union Nationale des Artistes et Musiciens de Guinée(UNAMGUI),

2ème Cérémonie de remise de la Bourse d'Excellence du Club Efficience

Les 72 heures du livre au salon du livre de Paris « Les Mots au service de la Paix »

Bonne fête à toutes les radios de Guinée.

54eme anniversaire de la République de Guinée: Areeba félicite le peuple de Guinée

Voir les archives
Articles les plus lus

Polémique : " Malick Sankhon fait de la publicité autour de sa personne" répond Fodé Oussou de l'UFDG

" Ceux qui voient décliner leurs chances ne devraient pas tenter d'entraîner vers le bas la légitimité de ces élections" affirme l'Ambassadeur des USA

Récupération des domaines de l’Etat : Mathurin Bangoura avertit …

Maternité-Donka : Ce garçon a été volé dans le berceau, puis retrouvé… mais le TPI de Dixinn piétinerait le test ADN…

Remaniement ministeriel: 11 ministres limogés, des nouveaux venus,...;

Musique : les concerts de Salif Kéita à nouveau reportés

Conflit domanial: les enfants d'une même famille se disputent autour d'une concession...

Téléphonie : " Areeba travaille pour un dénouement heureux du contentieux actuel"... l'adresse d'Areeba-Guinée à ses clients

Délestage électrique : A 21 jours de la CAN, Papa Koly peut-il encore relever le défi ?

Scandale DSK : Nafissatou la Guinéenne, célèbre malgré elle...

OFFRES D'EMPLOI

Consulter les annonces d'emploi en Guinée

Déposer votre CV
en ligne

TAMTAM TV

Video 3

Video 2

Video 1
Voir les archives
« … Si le congrès estime que le moment est venu de basculer dans l’opposition, nous allons basculer dans l’opposition, si le congrès décide que nous partions dans l’alliance présidentielle nous irons dans l’alliance présidentielle » déclare Boubacar Barry

INTERVIEWS D'ICI ET D'AILLEURS  >  

Boubacar Barry était jusque-là président du PNR (parti national pour le renouveau). Le dimanche 15 juillet, il est parti de la présidence du PNR et de toutes les instances du parti. Dans un précédent article portant sur cette démission, notre rédaction vous avait promis d’y revenir avec plus de détails et de précisions, c’est chose faite. Boubacar Barry nous a accordé un entretien mardi 17 juillet dans les locaux de son cabinet d’architecture situé à la Camayenne. Il revient ici sur les raisons profondes de son départ du navire PNR. Lisez !

Tamtamguinee.com : vous avez démissionné le dimanche 15 juillet du PNR. Qu’elles en sont les raisons ?
Boubacar Barry : effectivement, je confirme que j’ai démissionné le dimanche [ndlr : dimanche 15 juillet] de la présidence du PNR et de toutes ses instances. Cela suite à des divergences extrêmement importantes entre moi-même et certains membres du bureau exécutif et membres fondateurs du parti par rapport à la réorganisation, à la ligne politique, et au respect des statuts du parti.

Après votre départ, vous faites depuis l’objet de beaucoup de sollicitations. A présent que comptez –vous faire : créer un parti politique ou aller vers un autre parti politique ou alliance ?
Vous savez que ma démission a entrainé la démission de beaucoup de mes collaborateurs avec lesquels j’ai toujours travaillé de façon assidue pour aider à la construction du PNR. Je suis pour le moment dans l’obligation de discuter avec eux pour savoir ce qu’il faut faire. De toutes les façons moi je vais rester dans l’environnement politique. J’ai une dette morale vis-à-vis d’eux car j’ai démissionné sans les prévenir ce qui était quand même difficile pour moi, sans comprendre mes motivations étant convaincus des idéaux pour lesquels nous nous battons, ils m’ont accompagné tout de suite dans cette démission. Je pense que le minimum que je puisse faire c’est de venir vers eux pour discuter pour savoir qu’est-ce que nous devons faire ou construire.

Est-ce qu’on peut savoir les contacts que vous avez déjà eus et ce qu’on vous a déjà proposé ?
Non non je n’ai pas eu de proposition d’un quelconque parti ou groupe de parti politique.

Allez-vous créé un parti politique ?
J’ai dit que je dois discuter avec mes collaborateurs avant de faire quoi que ce soit. Si nous devons décidons de créer un parti politique je vous en tiendrai informer si nous décidons d’aller ver s une structure de parti politique existante, je vous en tiendrai également informé, mais je veux aller avec des camardes, je n’irai pas seul.

Il semble que c’est la question de la Coalition Citoyenne qui serait à la base des divergences au sein du PNR. Qu’est –ce que vous en dites?
D’abord je précise que la coalition citoyenne n’est pas un parti politique donc je ne vois pas comment ont peut muter un parti politique vers une organisation apolitique cela est impossible. La coalition citoyenne a sa mission qui est une mission noble de rassemblement, de promotion de la cohésion et de l’unité nationale. Notre parti a la même vision naturellement de rassemblement de cohésion et d’unité de ce peuple. Il est vrai qu’il y a beaucoup de membres du bureau exécutif du PNR dans la coalition citoyenne, cela n’implique en rien les décisions que nous avons prises. Les décisions sont prises par rapport simplement aux divergences fortes que nous avons par rapport aux orientations du parti.

Alors dites-nous où se situent exactement les divergences ?
D’abord au non respect des organes, on veut modifier les textes, les faire valider en catimini, sans associer tous les organes du parti à savoir les fédérations, les structures de femmes et de jeunesses du parti. Ensuite on veut nous définir une nouvelle ligne politique en dehors du congrès ce qui est inacceptable. C’est le congrès qui doit redéfinir une ligne politique. Si le congrès estime que le moment est venu de basculer dans l’opposition mais nous allons basculer dans l’opposition, si le congrès décide que nous partions dans l’alliance présidentielle nous irons dans l’alliance présidentielle, si le même congrès décide qu’on reste au centre on restera au centre, tout en ayant des arguments idéologiques et politiques pour expliquer à nos militants les mutations actuelle du parti.

On sait que vous êtes ami au président Condé. Est-ce qu’il est au courant de votre démission du PNR, vous-a-t-il appelé ?
Ami au président c’est trop dire, le Président de la république est un grand frère, je suppose qu’il est informé de toute l’actualité socio-politique du pays, c’est certainement évident qu’il a dû apprendre que j’ai démissionné. Il ne m’a pas appelé pour autant, mais je pense qu’il a des responsabilités beaucoup plus fortes, des problèmes beaucoup plus importants à gérer que de gérer des dissensions internes d’un parti politique. A ce niveau, je n’ai pas assez de commentaire à faire.

Votre mot de la fin
Je remercie d’abord mes camarades qui ont pris la décision de m’accompagner dans cette douloureuse expérience, et de lancer un appel à nos militants et sympathisants de rester sereins que la maison a connu des turbulences , j’ai démissionné pour ne pas cautionner un certains type de comportement, et que le moment venu après échange avec la base du parti, je leur dirai quelle est la ligne maitresse qu’il faudra avoir quelle est la conduite qu’il faudra pour que nous puissions continuer notre combat. Et je finirai par lancer un big up à toute la jeunesse guinéenne.

Entretien réalisé par Ismaël Camara




Publié le 0/0/0


A LIRE AUSSI...

Blaise Compaoré: «Je veux que le peuple soit libre»

Vol d’Air Algérie: ce que l’on sait du crash

Sérey Dié sort de sa réserve: «Je vais toujours pleurer ... »

Robert Bourgi espère que «Gbagbo ne restera pas longtemps à La Haye»

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE