CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
dimanche 30 avril 2017             18h39
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA LE 20H DU 27 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV 20H DU 25 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 29 AVRIL 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TRIBUNE DU 27 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DU 20 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 18 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Dialogue politique au Gabon: les propositions de Jean De Dieu Moukagni Iwangou

ESPACE AFRIQUE  >  

Au Gabon, le dialogue politique initié par le président Ali Bongo rentre ce lundi 3 avril dans sa 2ème semaine. Les associations discutent et apportent leur contribution avant l'entrée en action des partis politiques le 11 avril prochain. Ce week-end, Jean De Dieu Moukagni Iwangou, président de l'Union du peuple Gabonais (UPG) connu comme un soutient de Jean Ping a publié à Libreville un agenda de sortie de crise. Son agenda apparaît comme la toute première proposition bien ficelée et bien structurée. Notre correspondant a parcouru le document.

Jean de Dieu Moukagni Iwangou met d'emblée Jean Ping et Ali Bongo hors-jeu. Pour lui, aucun des deux n'a la légitimité de convoquer le dialogue qu'il préconise. Il suggère que celui-ci soit convoqué par l'ONU qui en assurera la médiation avec le soutien de l'Union africaine et de l'Union européenne.

Le dialogue doit déboucher sur la mise en place d'institutions de transition. Les participants doivent réformer les institutions, élire un Premier ministre et le président de transition. Ils doivent aussi désigner le gouvernement à parité : majorité, opposition et société civile. Une élection présidentielle mettra fin à la transition qui durera deux ans. Au passage, le président de l'UPG suggère que tous les actes du dialogue deviennent des lois grâce à un référendum.

Le pouvoir et les autres opposants n'ont pas encore réagi. Jean de Dieu Moukagni Iwangou n'a cependant pas inventé la roue. Son agenda ressemble au schéma des accords de Paris qui mirent fin aux violences qui avaient éclaté dans le pays après la réélection contestée d'Omar Bongo en 1993.

RFI.fr

Publié le 3/4/2017


A LIRE AUSSI...

Guinée-Bissau: la Cédéao va retirer ses troupes vendredi

Burundi: les étudiants de l'Ecole normale supérieure mettent fin à leur grève

Au Niger, l'épidémie d'hépatite E sévit dans la région de Diffa

Egypte: les autorités démantèlent un camp d'entraînement jihadiste

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE